Elisabeth Borne : La reine du transport écologique ?

Elisabeth Borne

Emmanuel Macron vient d’annoncer la nomination de la nouvelle madame Le Premier Ministre. Enquête sur cette femme hors-du-commun.

Un parcours hors-du-commun

Elisabeth Borne devient la 2ème femme au poste de Premier Ministre de la France. Cela fait suite à un parcours brillant, particulièrement lié au transport et à la fonction publique.

Voici quelques étapes clés de sa carrière professionnelle :

  • Diplômée de Polytechnique en tant qu’Ingénieure des Ponts et Chaussées en 1981
  • Conseillère au ministère de l’Education nationale auprès de Lionel Jospin et Jack Lang dans les années 1990
  • Directrice de la stratégie de la SNCF en 2002-2007
  • Directrice générale de l’urbanisme à la mairie de Paris 2008-2013
  • Directrice du cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Ecologie de 2014 à 2015
  • Directrice de la RATP de 2015 à 2017
  • Ministre des Transports en 2017
  • Ministre de la Transition Ecologique en 2019
  • Ministre du Travail en 2020

Ses Top et Flop

Au cours de ses différents mandats dans la fonction publique, Elisabeth Borne a participé à de nombreuses actions concernant le transport et l’environnement durable.

Elle a notamment développé la Loi d’orientation des Mobilités, qui comprend l’instauration des ZFE et la mise en avant des nouvelles mobilités écoresponsables.

Elle a également instauré le plan vélo à travers l’hexagone et annoncé la sortie du thermique visée pour 2040. Autres points positifs : des mesures efficaces pour les conditions de travail des routiers en Europe, l’instauration d’une écotaxe sur les billets d’avions, et l’arrêt des travaux de l’aéroport de Notre-Dame des Landes et du projet d’autoroute Lyon-Saint-Etienne, globalement félicités.

C’est une technicienne, qui est particulièrement appréciée pour sa connaissance des dossiers et son ouverture au dialogue.

Néanmoins, elle est également critiquée pour plusieurs motifs.

Le plus marquant concerne la réforme de la SNCF dont elle est à l’origine en 2018 et qui vise l’ouverture de l’entreprise ferroviaire à la concurrence et la fin du statut de cheminot. Cette mesure a engendré une grève historique de 36 jours !

Ses actions en matière d’écologie sont également critiquées, notamment par Green Peace, pourtant cet élément est la priorité de son investiture en tant que Premier Ministre, comme l’a souligné Emmanuel Macron.

Enfin, en tant que Ministre du Travail, Elisabeth Borne a développé la réforme sur l’assurance-chômage, fortement contestée par les syndicats.

Elisabeth Borne et Emmanuel Macron
(© Julien DE ROSA / POOL / AFP)

Ses objectifs

L’écologie est sa priorité

« Il faut agir plus vite et plus fort » face au « défi climatique et écologique […] Nous pourrons le faire en associant encore davantage les forces vives de nos territoires, parce que c’est bien au plus près des Français qu’on trouvera les bonnes réponses ».

Voici ses mots pendant son investiture ce mardi 17 mai 2022.

La réforme des retraites

Son profil assez social et de gauche sera probablement un atout pour lancer la réforme explosive des retraites, dont l’objectif est de déplacer l’âge de départ à 64 ans à la fin du quinquennat, et à 65 ans d’ici 2031.

Le pouvoir d’achat

C’est certainement le sujet le plus important évoqué lors des élections présidentielles. Il lui faudra mettre en application, les mesures promises par le gouvernement, pour lutter face à l’inflation ces prochains mois.

Le premier grand défi politique d’Elisabeth Borne concernera les élections législatives en Juin prochain, afin d’obtenir une majorité à l’Assemblée pour le parti d’Ensemble ! Cela permettra d’assurer sa place de Premier Ministre, généralement attribuée à un candidat du parti majoritaire.

Il ne fait aucun doute que le transport électrique et le développement durable seront au cœur des politiques soutenues par Elisabeth Borne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page