Batteries : Faut-il espérer une Production Française ?

Lemaire

 Alors que le marché des véhicules électriques est en plein boom, l’approvisionnement en batteries et les délais de livraison allongés réduisent la cadence de production. Il est indispensable de développer la fabrication européenne de ces éléments pour rester compétitifs. Mais où en sommes-nous en France ?

Le Monopole asiatique des producteurs de batteries

D’après une étude du cabinet coréen SNE Research, les 6 premiers acteurs du secteur se sont partagés 90% du marché en 2021.

1. CATL 28% – Chine
2. LG Energy Solution 28% – Corée du Sud
3. Panasonic 13% – Japon
4. Samsung SDI 9% – Corée du Sud
5. SK Innovation 7% – Corée du Sud
6. BYD 5% – Chine

Plusieurs raisons expliquent cette situation. La première est un choix de miser sur l’électrique depuis déjà une quinzaine d’années, alors que les occidentaux ne considéraient pas la question, permettant de développer une technologie de pointe. Grâce à ce savoir-faire, les constructeurs asiatiques, y compris chinois, sont en mesure de proposer des batteries de tous niveaux de qualité. On peut par exemple les retrouver sur des trottinettes, voiturettes de golf ou voitures premium telles que les Tesla et Mercedes.

La deuxième est la main mise sur les matières premières nécessaires à la construction de batteries faisant augmenter considérablement le prix du cobalt et du lithium. Enfin, la troisième raison est que le marché asiatique représente plus de 50% des commandes de véhicules à travers le monde. Par conséquent, des infrastructures pour produire en conséquence sont apparues rapidement.  

Quelles entreprises forment ce podium ?

Le géant CATL produit depuis 2011 des batteries Lithium-ion et Lithium-Fer-Phosphate, notamment employées pour la construction de Tesla. On compte parmi ses clients l’ensemble des grands constructeurs automobiles tels que BMW, Volvo, Stellantis ou Mercedes. CATL compte ouvrir sa première usine à l’étranger en Allemagne, près d’Erfurt courant 2022.

En termes de volume produit, il est estimé à 230 Gwh en 2021, avec un objectif d’atteindre les 1,2 Twh en 2025, soit une explosion de la production.

Face à elle se tient LG Energy Solution, filiale de LG Corporation qui dispose déjà d’une usine en Pologne. Elle s’est notamment illustrée par un partenariat avec General Motors, pour produire l’ensemble des batteries destinées aux modèles électriques du constructeur américain depuis 2 ans.

Parmi les autres clients, on compte notamment Renault, Volvo, Hyundai et également Tesla.

En 3ème position on retrouve Panasonic. La firme nippone s’est fortement développée dans ce secteur grâce à un accord d’exclusivité avec Tesla jusqu’en 2019. Depuis, elle reste un collaborateur de choix pour l’américain, comme le souligne le projet de la Giga Berlin, que nous évoquerons ultérieurement.

B9728173678Z.1 20210906173733 000GJBIRBT69.4 0
Usine de fabrication de batteries

Besoin d’un véhicule électrique de proximité ?

N’hésitez pas à contacter l’un de nos spécialistes au 01 42 56 11 40

Où en sommes-nous en France et en Europe ?

Airbus de la batterie

Face à l’hégémonie asiatique dans la production de batteries, l’Europe doit se réveiller. Ainsi, en Mai 2019, la France et l’Allemagne ont lancé un consortium européen de la batterie, surnommé  « l’Airbus de la batterie ». Financé par plusieurs milliards d’euros de subventions publiques européennes et privées, ce projet s’est concrétisé par la création de l’entreprise Automotive Cell Company (ACC).

ACC est née de la fusion d’une filiale de Total Energies et du groupe Stellantis (PSA-FCA), à laquelle Mercedes Benz s’est ajoutée par la suite.

Les deux premières cellules viennent d’être produites dans l’usine pilote à Nersac. Elles ont été envoyées au pôle de R&D basé près de Bordeaux pour validation, avant de lancer la production globale. Une première usine générale devrait voir le jour dans les Hauts-de-France prochainement, puis sera suivie d’une seconde en Allemagne.

L’objectif de l’ACC est de produire 120 GWh d’ici 2030, soit plus de 2,5 millions de batteries par an.

Bruno Le Maire
Peter Altmaier, Bruno Le Maire et Maros Sefcovic

Tesla et Renault contre-attaquent

Le géant américain a annoncé la création de la plus grande usine mondiale de batteries en Allemagne, la Giga Berlin, qui sera également son premier site de fabrication de véhicules en Europe. L’objectif est de produire plus de batteries que nécessaires pour les voitures Tesla, afin de les revendre aux autres constructeurs européens.

Le constructeur tricolore quant à lui a décidé d’ouvrir deux usines de fabrication à Douai,  en partenariat avec le chinois Envision dans le but de produire 9GWh dès 2024 et 30 GWh en 2030. Un investissement à 2 milliards d’euros.

Les constructeurs européens ont ainsi pris des initiatives importantes pour se défaire de la dépendance asiatique en matière de production de batteries. Ces projets sont particulièrement accompagnés par les subventions européennes et privées.

La création de Giga Factories dans le nord de la France devrait assurer la compétitivité des constructeurs tricolores et la création de milliers d’emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page